Toutes mes excuses à Patrick,qui fit un commentaire indigné de mon post "politique" où je citais ce que je croyais être du Ciceron...Comme quoi faut pas croire tout ce qui se balade sur la toile! pour une fois que je tentais de parler de choses qui m'echappent....

En farfouillant,j'ai donc trouvé que cette phrase aurait (je dis bien aurait) eté mise en bouche si on peut dire dans un livre dont Ciceron aurait été le heros,donc une fiction,et comme je n'ai pas le book en question,c'est sous toutes reserves!

je ne re-citerai donc pas la pseudo citation sur les finances publiques,mais la rectification  : 

 "à l’évidence, cette phrase n’est ni cicéronienne, ni même romaine.

Agacés d’apprendre qu’il y avait dans la Rome républicaine une bureaucratie et « une aide auxgouvernements étrangers », les plus avisés lancèrent de nombreuses pistes. C’est au professeurCollins (Northern Illinois University) que revient le mérite de la trouvaille décisive. Il publia lasolution de l’énigme dans le courrier des lecteurs du The Chicago Tribune du 20 Avril 1971. Il découvrit que la phrase avait été forgée de toutes pièces par Taylor Caldwell dans son roman

 

APillar of Iron

 (Doubleday & Company, New York, 1965). Ce roman biographique, dont Cicéron est le héros, connut en son temps un immense succès. Il fut réédité neuf fois, traduit en plusieurslangues et classé best-seller pendant trois mois par le New York Times

 

comme quoi avoir des lecteurs c'est important pour un blog!Merci Patrick!